Sublimer son regard grâce au maquillage semi-permanent des sourcils

Comme on peut le constater chez les instituts de beauté pro, une bonne partie des techniques de maquillage du visage est consacrée aux sourcils. Ces derniers constituent, en effet, un élément majeur qui aide à sculpter le regard et à le mettre en valeur. Trop épilés, clairsemés ou trop clairs, ils risquent de dégrader l’expression générale des yeux. En revanche, portée avec une ligne bien définie, ils deviennent une arme de séduction redoutable. Actuellement, des techniques modernes permettent de restructurer les sourcils. Le maquillage semi-permanent est l’une des grandes tendances du moment. Micropigmentation, microbalding ou shading, le résultat est nettement plus satisfaisant qu’avec les méthodes classiques.

Le microblading pour mieux redessiner sa ligne de sourcils

Mieux connu sous le nom de méthode « poil par poil », le microblading est certainement la technique de tatouage semi-permanent sourcils la plus prisée actuellement. Il dérive de la fameuse méthode de dermopigmentation. Les colorants sont injectés dans la couche supérieure du derme de manière à dessiner de magnifiques poils plus vrais que nature. Selon les professionnels, cette méthode permet de reconstituer la ligne de sourcils en comblant les espaces vides.

Le rendu peut durer entre 6 mois et 2 ans selon l’entretien. En effet, puisque les pigments ont été déposés moins profondément, ils risquent de s’estomper sans quelques retouches de temps à autre. Les esthéticiens (nes) recommandent un réajustement tous les 1 à 2 ans pour celles qui souhaitent préserver leur maquillage sur une très longue durée.

Une parfaite restructuration grâce à la micropigmentation

La technique de micropigmentation, que l’on connaît également sous l’appellation « point par point », présente des caractéristiques similaires au microblading. Les pigments sont posés dans les premières couches de l’épiderme. L’objectif est de restructurer de façon uniforme la ligne de sourcil tout en s’assurant, bien sûr, d’obtenir un rendu très naturel. À la différence de la première méthode, celle-ci nécessite un entretien régulier.

La tenue maximale d’un tatouage sourcils par micropigmentation est de 12 mois. Durant cette période, les retouches peuvent se faire tous les 6 mois. Elles peuvent être plus fréquentes pour celles qui ont une carnation plus foncée. Par ailleurs, la teinte des colorants utilisés et le type de peau sont des critères importants à prendre en considération lors du traitement initial.

Qu’en est-il du shading ?

Comme son nom l’indique, cette dernière technique est celle de l’ombrage des sourcils. Le shading est surtout conseillé à celles qui souhaitent étoffer leurs sourcils afin d’avoir une belle ligne. Cette méthode de maquillage semi-permanent se distingue par la manière dont les pigments sont appliqués (pointillé léger de pigmentation).

Actuellement, le shading se décline en deux pratiques différentes. La première, le shading méché, présente un rendu plus intense. Les professionnels l’associent souvent avec le microblading pour un résultat plus réussi. Dans le cas du shading poudré, l’ombrage est plus léger. D’ailleurs, les esthéticiens(nes) appellent cette approche la technique « Soft Tape ». Grâce au tatouage en pointillés, on obtient un magnifique effet poudré meilleur qu’avec un crayon à sourcils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *