Tout savoir sur la dépression saisonnière

La période hivernale vous déprime plus que vous ne le pensez ? Vous pourriez très certainement souffrir d’une dépression saisonnière, encore connue sous le nom de trouble affectif saisonnier (TAS). Le point avec Emile Henneguelle, médecin psychiatre au Mans.

Les causes de la dépression saisonnière

Emile Henneguelle parle de la dépression estivale
Emile Henneguelle parle de la dépression estivale

La dépression saisonnière est un trouble d’humeur qui survient chaque année à la même époque.

Une forme assez rare de dépression saisonnière appelée « dépression estivale«  commence à la fin du printemps ou au début de l’été et se termine en automne. Cependant, le TAS commence généralement en automne ou en hiver et se termine au printemps ou au début de l’été.

Bien que l’on ne connaisse pas les causes exactes du TAS, certains scientifiques pensent que certaines hormones fabriquées profondément dans le cerveau déclenchent des changements d’attitude à certaines périodes de l’année. Ils pensent en effet que le TAS pourrait être lié à ces changements hormonaux.

Emile Henneguelle parle du rôle du soleil et de la luminosité

D’après une théorie, une baisse de la lumière du soleil durant l’automne et l’hiver cause une baisse de la production de sérotonine par le cerveau. Il s’agit d’un produit chimique lié aux voies cérébrales qui régule l’humeur. Lorsque les voies des cellules nerveuses du cerveau qui régulent l’humeur ne fonctionnent pas bien, il peut en résulter des sensations de dépression, ainsi que des symptômes de fatigue et de prise de poids.

« Comme le manque de lumière du jour durant l’hiver peut être une cause de cette dépression, on la retrouve moins souvent dans les pays où il y a beaucoup de soleil toute l’année. » souligne Emile Henneguelle.

Les symptômes de la dépression

Les symptômes de la dépression
Les symptômes de la dépression

Le TAS commence généralement au début de l’âge adulte et est plus fréquent chez les femmes que chez les hommes. Certains individus atteints de dépression saisonnière présentent des symptômes légers et se sentent irritables ou mal à l’aise. D’autres ont des symptômes plus graves qui interfèrent avec le travail et les relations.

Les symptômes hivernaux et estivaux

Selon le psychiatre, les personnes atteintes de dépression saisonnière présentent bon nombre de signaux normaux d’avertissement de dépression, notamment :

  • moins d’énergie ;
  • difficulté à se concentrer ;
  • fatigue ;
  • un plus grand appétit ;
  • désir accru d’être seul ;
  • un plus grand besoin de sommeil ;
  • gain de poids.

Durant la période estivale, les symptômes sont les suivants :

  • moins d’appétit ;
  • trouble du sommeil ;
  • perte de poids.

Si vous observez l’un de ses symptômes, n’hésitez surtout pas à consulter un psychiatre ou un médecin généraliste.

Dépression: diagnostic et traitement

 

Si vous déprimez et présentez certains des symptômes ci-dessus, consultez votre médecin pour une évaluation. Il existe divers traitements en fonction de la gravité des symptômes. De plus, si vous souffrez d’un autre type de dépression ou de troubles bipolaires, le traitement peut être différent.

Emile Henneguelle: Les traitements proposées par le psychiatre

Les antidépresseurs comme mode de traitement selon le psychiatre
Les antidépresseurs comme mode de traitement selon le psychiatre

Un professionnel vous recommandera la forme de traitement la mieux adaptée à votre situation.

Les antidépresseurs traditionnels sont souvent utilisés pour traiter la dépression saisonnière. Il convient toutefois de consulter votre psychiatre avant d’en prendre.

De plus, plusieurs médecins recommandent aux personnes atteintes de dépression affective de sortir tôt le matin pour obtenir plus de lumière naturelle. Si cela est impossible en raison des mois d’hiver sombres, Emile Henneguelle rappelle que la photothérapie ou les antidépresseurs peuvent aider.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *