Cigarette électronique : les réponses à vos questions

La cigarette électronique a beau exister depuis quelques années maintenant, les scientifiques manquent toujours de recul pour confirmer si oui ou non, elle est réellement nocive. En effet, toutes les études menées sur elle n’ont pu apporter des réponses claires ce qui fait qu’ aujourd’hui, on avance encore à tatillon quant à son utilisation. Pour dissiper les doutes qui vous animent encore, voici quelques-unes des questions auxquelles nous vous donnons quelques éléments de réponse.

Quel est le principe général de la cigarette électronique ?

La cigarette électronique a pour principe de produire de la vapeur à partir d’un e-liquide. Il en existe plusieurs types sur le marché, donc à vous de trouver le meilleur et le top e-liquide en fonction de vos goûts personnels.

Pour que ce liquide se transforme en vapeur, le dispositif le réchauffe par le biais d’une résistance laquelle est chauffée par une batterie ou des accus.

La cigarette électronique est-elle efficace pour arrêter de fumer ?

Pour une grande majorité de fumeurs, elle a été une aide précieuse, mais pour d’autres, non. Face aux bons résultats obtenus, on peut toutefois confirmer qu’elle est bien une alternative plus saine au tabagisme et pour cause :

  • Elle ne produit pas de goudron, de monoxyde de carbone et de particules fines étant donné l’absence de combustion
  • Elle n’engendre pas de dépendance étant donné que l’e-liquide utilisé ne contient pas forcément de la nicotine. Et même lorsqu’il en contient, son taux est limité justement pour ne pas induire la dépendance. Toutefois, il reste conseillé de ne pas en abuser, car les effets à long terme de l’e-cigarette et donc des e-liquides restent encore méconnus
  • Elle ne pollue pas l’atmosphère : contrairement à la fumée qui pollue l’air et est nocive aussi bien pour les fumeurs qui l’inhalent que pour les non-fumeurs exposés à la fumée secondaire, la vapeur rejetée par les vapoteurs n’est pas polluante. Toutefois, puisqu’on ne connaît pas encore ses réels méfaits, il est conseillé de ne pas y exposer les enfants, les femmes enceintes, les personnes malades ou vulnérables et même les animaux domestiques

La cigarette électronique est-elle un médicament ?

Même si certains professionnels de la santé pensent qu’elle peut prétendre au titre de médicament, aucun fabricant n’a encore revendiqué ce titre. C’est pour cela qu’elle est aujourd’hui encore considérée comme un produit de consommation courante et qu’elle est interdite de vente dans les pharmacies.

La cigarette électronique est-elle un substitut nicotinique ?

Non, l’e-cigarette ne peut être considérée comme un substitut nicotinique tout simplement parce que son e-liquide ne contient pas forcément de la nicotine.

On la qualifie plutôt d’alternative au tabac, car elle permet d’en reprendre les gestuels et de retrouver les mêmes sensations offertes par la clope traditionnelle.

La cigarette électronique est-elle néfaste pour la santé ?

C’est sur ce point que toutes les études sont axées. Certaines d’entre elles ont déterminé que le dispositif électronique engendrait quelques soucis de santé, mais jusqu’ici, rien de grave et d’irrémédiable n’a été détecté. Néanmoins, il convient de faire attention et d’éviter d’en abuser.

Parmi les risques qu’on lui rattache, on peut citer :

  • L’infarctus: c’est une étude américaine qui a fait le lien entre le vapotage et l’infarctus surtout chez les femmes. Selon elle, les « shoots » qui parviennent aux vaisseaux sanguins entraînent forcément une réaction à leur niveau et peut engendrer l’infarctus lorsqu’ils sont trop brutales. Même si cela a été mise en exergue, on manque encore de recul pour l’officialiser
  • La déshydratation: cela survient surtout chez les anciens fumeurs en plein sevrage tabagique. En effet, pour oublier le tabac, ces derniers ont tendance à vapoter plus fréquemment or, le glycérol (propylène glycol) contenu dans l’e-liquide assèche les muqueuses. Il faut souligner que cette substance n’est pas toxique pour l’organisme, mais elle a cette fâcheuse tendance à assécher la bouche, la gorge, voire tout le corps surtout lorsqu’on en abuse. Une déshydratation se reconnaît facilement par une fatigue intense, une peau très sèche, des yeux secs, une urine colorée, une sensation de soif, une constipation, …
  • La perte de goût : rassurez-vous, on ne vous parle pas de l’agueusie qui se traduit par une perte définitive du goût, mais d’une perte passagère. Cela se remarque chez tous les fumeurs ainsi que chez certains vapoteurs ayant tendance à abuser de la vape. Cette perte du goût est causée par la fatigue des papilles. Heureusement, elle disparaît au bout de quelques heures, mais perdure par contre chez les fumeurs qui ne retrouvent le sens du goût qu’après un sevrage total. Pour faire passer rapidement cette perte de goût, diverses astuces existent comme utiliser des e-liquides mentholés, mais il suffit parfois tout simplement de cesser de vapoter pendant quelques heures

Et toujours en termes de santé, il faut souligner que le vapotage est sain pour les anciens fumeurs, mais peut être néfaste pour les débutants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *