Comprendre le cancer du poumon

La pollution est l'une des causes du cancer
La pollution est l’une des causes du cancer

Contrairement aux idées reçues, la maladie pulmonaire du cancer du poumon largement répandue ne touche pas que les grands fumeurs : la pollution ou l’exposition aux produits chimiques dits cancérogènes (ex: travailleurs dans les usines, présence d’amiante dans les habitations) peuvent être aussi des déclencheurs de cette principale cause de mortalité dans le monde.

L’Institut Curie et l’Institut Mutualiste Montsouris vous proposent de comprendre plusieurs signes précurseurs afin de vous faire dépister et soigner à temps. En effet, un examen anatomo-pathologique est nécessaire afin de connaître à quels types de cellules ils ont à faire, une classification est utile afin d’évaluer la gravité.

Deux types du cancer du poumon

Le saviez-vous ? Il existe en vérité deux types de cancer du poumon. On devrait donc écrire « cancers », rappelle l’Institut Mutualiste Montsouris. Il s’agit de ces deux maladies:

• Le cancer du poumon non à petites cellules : type de maladie pulmonaire le plus répandu et, heureusement également le plus facile à détecter et à traiter. Cette forme du cancer du poumon se développe de manière plus lente et compte 3 sous-catégories, parmi lesquelles : le carcinome épidermoïde, l’adénocarcinome et le carcinome à grandes cellules indifférenciées.

• Le cancer du poumon à petites cellules : moins courante car elle concerne environ 20% des cas, elle est cependant beaucoup plus sournoise dangereuse. En effet, elle se développe plus rapidement et car les cellules cancéreuses se multiplient beaucoup plus vite, ce qui peut conduire à des métastases, ce que l’Institut Curie et L’Institut Mutualiste Montsouris expliqueront dans un prochain article.

Les causes du cancer du poumon

Comme nous l’avons évoqué précédemment, plusieurs causes existent dans le déclenchement du cancer du poumon. Revenons plus en détail sur ces facteurs afin de savoir les éviter et limiter les risques de la maladie.

Le tabagisme est la cause principale du cancer du poumon
Le tabagisme est la cause principale du cancer du poumon

• Le tabagisme : sans surprise, fumer régulièrement est la cause numéro un du cancer du poumon. Toutefois, le tabagisme passif n’est pas à négliger pour autant. Il serait en effet à l’origine de 30 % des cancers du poumon soit presque un tiers de cette maladie pulmonaire, rappelle lInstitut Mutualiste Montsouris.

Quant aux fumeurs actifs, fumer deux paquets de cigarettes par jour augmenterait le risque de développer la maladie de 50%. N’oublions cependant pas que le tabac n’est pas la seule substance qui se fume : cannabis, pipe, narguilé et cigare favorisent eux aussi l’apparition de ce cancer à cause de leurs propriétés cancérogènes. Bien sûr, ce facteur dépend de la durée du tabagisme, la fragilité de la santé du fumeur etc.

• La pollution : qu’elle soit à l’intérieur (présence de produits tels que l’arsenic, l’amiante dans le lieu de travail ou chez soi) ou en extérieur (vie au sein d’une ville très polluée avec par exemple la présence de nombreuses particules fines), la pollution est également un facteur favorisant largement l’apparition de cancer du poumon, indique l’Institut Mutualiste Montsouris.

Cependant, il faut garder à l’esprit qu’il s’agit de facteurs favorisant l’apparition du cancer du poumon et que celle-ci garde un côté aléatoire : un lourd fumeur peut avoir la chance de ne jamais développer ce type de maladie pulmonaire tandis qu’un non-fumeur peut en développer un, même avec une hygiène de vie saine.

Détecter les premiers signes et symptômes de la maladie

L’apparition du cancer du poumon, quel que soit le sujet (jeune, adulte, sénior), se manifeste par les symptômes suivants, indiquent l‘Institut Curie et l’Institut Mutualiste Montsouris :

Tousser régulièrement est l'un des premiers signes
Tousser régulièrement est l’un des premiers signes

• Une toux persistante ayant tendance à s’aggraver
• Un sifflement dans la respiration
• Plus de trois semaines d’enrouement de la voix
• Des crachats de sang
• Une fatigue chronique
• Une perte d’appétit et de poids
• Des douleurs dans le thorax lorsque l’on tousse ou que l’on respire fort
• De l’essoufflement

Ce sont là les symptômes précurseurs qui indiquent qu’il faut consulter en urgence un spécialiste des maladies thoraciques comme à l‘Institut du Thorax constitué de l’Institut Mutualiste Montsouris et l’Institut Curie à Paris. Il saura détecter s’il s’agit des prémices d’un cancer du poumon et prescrire un traitement adapté.

Parmi les symptômes apparaissant une fois la maladie déclarée on compte une difficulté à déglutir, des douleurs à la tête et osseuses, de gros ganglions au niveau du cou ou encore des étourdissements apparaissant de manière aléatoire.

Diagnostic et prévention par l’Institut Curie et l’Institut Mutualiste Montsouris

Comme évoqué précédemment, il est indispensable de consulter dès quelques-uns des premiers symptômes apparus. Une radio du thorax comme pratiquée à l’Institut du Thorax (Institut Curie et Institut Mutualiste Montsouris).

Si une anomalie est détectée, le patient sera orienté vers un scanner puis une fibroscopie bronchique afin de détecter les éventuelles lésions pulmonaires et effectuer un prélèvement pour une biopsie. S’il s’agit d’un cancer du poumon, le personnel soignant prescrira alors un traitement adapté.

Retour à l’accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *