Comment fonctionne un détecteur de chutes pour personnes âgées ?

La téléassistance à domicile est un dispositif sécurisant pour les individus en perte d’autonomie mais qui souhaitent continuer à profiter d’une certaine indépendance dans leur foyer.

En appuyant simplement sur le bouton d’un bracelet (ou d’un pendentif), elle permet en effet d’entrer en contact avec un centre d’urgence afin de signaler un problème soudain (chute, malaise…).

Si ce dispositif est pratique, il présente toutefois le désavantage de ne s’adresser qu’aux usagers conscients et ayant encore la capacité physique d’enclencher leur système d’alarme. Il existe toutefois une alternative : des bracelets équipés de détecteurs signalant automatiquement la chute de leur porteur. Zoom sur le fonctionnement et les avantages de ce dispositif innovant…

Mode de fonctionnement d’un bracelet détecteur de chutes

Les bracelets équipés de détecteurs antichutes sont conçus pour les personnes fragilisées et susceptibles de faire des chutes violentes. Discrets et étanches (ce qui permet de les garder près de soi sous la douche), ils se présentent généralement sous la forme d’un bijou ou d’une montre. Ils sont équipés d’un bouton d’urgence mais présentent un net avantage par rapport à leur alternative « classique » : peu importe que le porteur soit conscient ou non, ils transmettent un signal d’alarme au centre de téléassistance sans aucune action particulière de sa part.

Lorsque l’usager fait une chute (d’une hauteur minimum de soixante centimètres au-dessus du sol), le mouvement accidentel est immédiatement capté par les détecteurs de son bracelet. Le dispositif attend vingt secondes et si l’usager est toujours immobile au sol après ce laps de temps, il émet un clignotement accompagné d’une pulsation durant vingt autres secondes. Si la personne ne s’est toujours pas relevée, le signal d’alerte est aussitôt transmis dans un périmètre de 60 à 100 mètres au kit de téléassistance installé dans le foyer. Cet appareil relaye alors le signal au centre de téléassistance, lui-même actif 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Ce dernier va alors essayer, via l’interphone du kit, de contacter l’usager au sol pour connaitre sa situation. Selon la gravité de celle-ci, le centre prévient alors un voisin, un proche ou les secours (pompiers, ambulance…).

Un dispositif aux nombreux avantages…

Les chutes à domicile sont la première cause d’hospitalisation et de décès chez les seniors, lesquels sont actuellement 3,5 millions à être âgés de plus de 80 ans en France. On dénombre en effet chaque année plus de 400 000 chutes accidentelles de personnes âgées, dont 12 000 s’avèrent mortelles. Glissade dans la baignoire ou dans la douche, perte d’équilibre liée à l’âge ou à la prise de médicaments, vision altérée, ratage d’une marche, choc violent contre un meuble entraînant une perte de connaissance… Les causes d’une chute chez une personne en perte d’autonomie sont multiples, même au sein de son propre domicile. La téléassistance équipée d’un détecteur de chutes permet d’éviter les conséquences souvent lourdes (aussi bien sur le plan physique que psychologique) de tels accidents.

Elle permet également le maintien à domicile des personnes en situation de perte d’autonomie. Un atout de taille, à l’heure où celles-ci, qu’elles soient âgées comme handicapées, n’ont jamais autant souhaité continuer à vivre chez elles, dans le cadre familier de leur logement. Grâce au détecteur de chutes, ces personnes peuvent vaquer librement à leurs occupations à l’intérieur, mais aussi à l’extérieur de leur foyer, par exemple pour faire du jardinage, ou encore visiter un voisin.

Enfin, si comme on a pu le constater plus haut, les détecteurs de chutes sont sécurisants pour leurs usagers, ils permettent aussi de rassurer grandement leurs proches. L’angoisse de voir son père ou sa mère, âgé(e) et seul(e), chuter et rester sans connaissance au sol durant plusieurs minutes, voire des heures, s’avère énormément amoindrie grâce à un dispositif de ce type.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *