Les troubles obsessionnels compulsifs expliqués par le docteur Emile Henneguelle

Définir le trouble obsessionnel compulsif (TOC)

Il s’agit d’un trouble anxieux où les gens ont des idées, des pensées ou des sensations (obsessions) indésirables et récurrentes qui les incitent à poser un acte à répétition (compulsions), selon le docteur Emile Henneguelle.

Les comportements répétitifs comme se laver les mains, vérifier les choses ou nettoyer, peuvent de façon significative interférer avec les interactions sociales et les activités quotidiennes d’un individu.

De nombreuses personnes ont des comportements répétés ou des pensées ciblées. En revanche, ces troubles du comportement ont parfois moins d’incidence sur la vie de tous les jours et peuvent même apporter une plus-value ou rendre les tâches plus faciles.

Diagnostiquer le trouble obsessionnel et compulsif

docteur emille henneguelle
Emile Hennguelle : psychiatre sarthois spécialisé dans les troubles du comportement

Pour les personnes souffrant d’un TOC, les pensées sont des routines persistantes et non désirées, et les comportements sont rigides. Le fait de ne pas exécuter leurs pensés, cause généralement une grande détresse.

Plusieurs personnes atteintes d’un TOC savent ou ont des doutes quant à leurs obsessions. D’autres peuvent penser qu’elles pourraient l’être (il s’agit là d’une mauvaise perception.).

Même s’ils savent que leurs obsessions sont fausses, les personnes souffrant d’un TOC ont des difficultés à ne pas se focaliser sur leurs obsessions ou à arrêter leurs actions compulsionnelles. Un diagnostic de TOC requiert la présence de compulsions ou d’une obsession qui prennent beaucoup de temps (environ une heure par jour, voire plus), causent une détresse importante et altèrent le travail, les fonctions sociales ou autres fonctions importantes.

Les Obsessions et les compulsions

docteur hennguelle emile
Emile Hennguelle : médecin psychiatre détaille les troubles du comportement

Les obsessions

Ce sont des pensées, des impulsions ou des images récurrentes et persistantes qui sont à l’origine d’émotions pénibles comme le dégoût ou l’anxiété. Plusieurs personnes atteintes de TOC reconnaissent que les pensées, les impulsions ou les images sont le produit de leur esprit et sont excessives ou déraisonnables. Pourtant, ces pensées intrusives ne peuvent être réglées par la logique ou le raisonnement.

La majorité des personnes atteintes d’un TOC essaient d’ignorer ou de chasser avec d’autres pensées ou actions. Les obsessions typiques comprennent les préoccupations excessives au sujet des dommages ou de la contamination, le besoin d’exactitude ou de symétrie ou les pensées religieuses ou sexuelles interdites.

Les compulsions

Ce sont des comportements répétitifs ou des actes mentaux qu’une personne se sent poussée à accomplir en réponse à une obsession. Ils visent à prévenir ou à diminuer la détresse ou une situation redoutée. Dans les cas les plus graves, une répétition constante de rituels peut remplir la journée, rendant impossible une routine normale.

L’angoisse causée par ces rituels est aggravée par le fait que les compulsions sont irrationnelles. Bien que la compulsion puisse délivrer un certain soulagement à l’inquiétude, l’obsession revient et le cycle recommence encore et encore.

Comment traiter le TOC ?

docteur emile henneguelle
Docteur Emile Henneguelle

Certains vous diront qu’il faut consulter un psychiatre, d’autres un médecin généraliste et ainsi de suite. Tout cela est bien vrai ! Il convient toutefois de rappeler qu’un traitement efficace est un type de thérapie connu sous le nom de prévention de l’exposition et de la réponse.

Qu’il consulte un médecin ou un psychiatre, le patient sera exposé à des situations qui créent de l’anxiété et provoquent des rituels mentaux ou des comportements compulsifs durant les séances de traitement. Grâce à l’exposition, les patients apprennent à réduire, puis à arrêter les rituels qui consomment leur vie.

Ils constatent que l’anxiété qui découle de leurs obsessions diminue sans s’engager dans un comportement ritualiste. Cette technique est très efficace pour les patients dont les compulsions se focalisent sur des situations pouvant être aisément recréées.

Pour les patients qui s’engagent dans des rituels compulsifs, parce qu’ils craignent des événements catastrophiques qui ne peuvent être recréés, la thérapie repose sur l’imagination et l’exposition aux situations anxiogènes. Quoi qu’il en soit, n’hésitez surtout pas à consulter un psychiatre ou un médecin généraliste, surtout si vous ou l’un de vos proches souffre de troubles obsessionnels compulsifs.

Galerie d’images de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *