Emile Henneguelle: le rôle du psychiatre face à la dépression

Dans la plupart des pays développés, le taux de personnes atteintes de troubles psychotiques augmente. La dépression est une maladie mentale qui affecte le fonctionnement du cerveau en altérant les perceptions et les pensées de l’individu. Les explications d’Emilie Henneguelle, médecin psychiatre au Mans.

Description de la dépression psychotique

Dépression psychotique expliquée par Emile Henneguelle
Dépression psychotique expliquée par Emile Henneguelle

« La dépression psychotique se traduit par un état dépressif assimilé à des manifestations psychotiques. » explique Emile Henneguelle. L’épisode dépressif majeur avec symptômes psychotiques (EDMP) encore appelé mélancolie délirante a été décrit pour la première fois au XIX siècle par le Dr Emile Kraepelin.

L’impact de la dépression sur la personne

Ce trouble débute généralement au début de l’âge adulte ou pendant l’adolescence. Lorsqu’une personne est atteinte de dépression psychotique, elle a tendance à mal interpréter ce qu’elle perçoit et peut sembler entendre des voix. En d’autres termes, pendant la période de crise l’individu perd le contrôle de la réalité.

Par ailleurs, au cours de l’épisode psychotique, le malade a beaucoup de mal à interagir avec son entourage et présente aussi des difficultés d’adaptation à la vie de tous les jours. Par conséquent, il est important pour ses proches de saisir au plus vite un  medecin generaliste  qui saura orienter la famille vers un psychiatre en cas de nécessité.

Les symptômes de la dépression psychotique

Contacter un médecin en cas de dépression
Contacter un médecin en cas de dépression

Les troubles psychotiques peuvent se manifester de diverses manières partant d’un individu à un autre. Dès que la famille constate des habitudes anormales, elle doit contacter immédiatement un médecin qui saura administrer les soins adaptés au malade.

Emilie Henneguelle: des soins adaptées aux troubles psychotiques

Voici quelques symptômes d’épisode psychotique qui pourraient alerter l’entourage :

  • Manque de sommeil et d’appétit.
  • Perte de motivation et faiblesse physique.
  • Négligence de l’hygiène corporelle et de l’apparence physique.
  • Incapacité à effectuer les tâches de la vie quotidienne ; inaptitude à travailler ou à se concentrer.
  • Apparition d’idées délirantes, d’hallucinations et perte de contact avec le monde extérieur. Le malade déforme la réalité de ce qu’il voit ou entend. Il peut avoir de fausses croyances sur certaines situations.
  • Incohérence dans les idées. Le malade présente des idées confuses et peut avoir du mal à tenir le fil d’une conversation.
  • Instabilité de l’humeur : joie excessive ou grande morosité.
  • Attitude d’isolement ; le malade peut rester seul dans sa chambre pendant des heures ou éviter le contact avec autrui.
  • Entendre des voix que personne d’autre n’entend ou sentir des odeurs inhabituelles.

Comment traiter la dépression psychotique ?

Les antidépresseurs en cas de dépression
Les antidépresseurs en cas de dépression

Pour traiter la dépression psychotique, il faut premièrement faire appel à un médecin généraliste ou consulter un psychiatre, précise Emile Henneguelle.

La prise d’antidépresseurs

Seul un professionnel de la santé est habileté à administrer au malade des comprimés d’antidépresseurs. Ce dernier pourra prescrire selon les besoins du patient des antidépresseurs tricycliques ou des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS).

Lorsque ce traitement n’est pas efficace, l’on peut avoir recours aux antipsychotiques ou aux électrochocs (traitement qui se pratique sous anesthésie générale pour soigner l’épisode dépressif majeur). À cela peut s’ajouter une psychothérapie pour soutenir moralement et mentalement le malade. Ce traitement doit forcément être envisagé en complément au traitement médicamenteux afin d’aider le patient à améliorer sa qualité de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *