Hernie discale : causes et traitements

La hernie discale est une inflammation qui s’installe autour du disque vertébral. Le principal symptôme est une douleur peu intense au niveau d’une jambe, du bas de dos, d’un bras ou du cou. L’inflammation peut s’aggraver si vous ignorez cette douleur.

Comment se manifeste la hernie discale ?

Lorsque la hernie discale n’est pas soignée à temps, vous risquez la fissure ou la rupture du disque. Le cœur pulpeux du disque est expulsé et compresse la racine des nerfs voisins. Ce qui est à l’origine des douleurs. La douleur s’accentue lorsque les muscles de ces zones sont sollicités comme lors d’un éternuement, d’une toux, d’un effort ou d’un mouvement brusque. La fissure ou la rupture du disque est favorisée par certaines positions comme la position assise ou la position débout prolongée et la position couchée sur le ventre. La complication dépend de la zone touchée. Si vous êtes touché au niveau du bras ou de l’épaule, la douleur s’accompagne d’engourdissements ou de fourmillements. Si vous êtes touché au bas du dos, la douleur vient s’attaquer aux jambes entrainement une raideur, une sensation de brûlure, un engourdissement ou un fourmillement dans la jambe ou le pied. Les hernies discales ont rarement des complications. Lorsqu’elles touchent les fibres nerveuses sensitives, la douleur guérit d’elle-même lorsque le disque est revenu en place. Toutefois, lorsqu’elles touchent les fibres motrices qui commandent les muscles, le patient peut souffrir de paralysies durables. Si vous êtes touché au bas du dos, vous pouvez souffrir d’une faiblesse ou d’une incapacité à marcher. Le temps de lever la compression par une intervention chirurgicale, vous devez vous faire aider pour pouvoir vous déplacer. Dans ce cas, l’utilisation d’un fauteuil roulante est fortement recommandée.

Comment vous servir d’une chaise roulante ?

Pour continuer à vous déplacer seul comme avant, vous pouvez utiliser une chaise roulante manuelle ou un fauteuil roulant électrique. Si vous êtes également touché au niveau du bras ou des épaules, il vaut mieux se tourner vers un modèle électrique. Si vous disposez déjà d’un fauteuil roulant manuel, il est possible de le transformer en électrique en installant le Yomper, un système de motorisation simple à utiliser. Dans tous les cas, le choix d’un fauteuil roulant dépend du niveau du handicap du patient. S’il est paralysé aux membres inférieurs, le médecin conseillera sans doute une chaise roulante avec des roues-arrières plus volumineuses. Il faut aussi tenir compte de l’âge, du poids, de la morphologie et de la force musculaire du patient. Pour le confort de l’utilisateur, une chaise roulante peut comporter de nombreux accessoires comme des accoudoirs et des poignées réglables, un appui-tête, un repose jambe, une gouttière, un monte trottoir, un coussin de dossier, un coussin anti-escarres, un dosseret, etc. Pour assurer une meilleure longévité au fauteuil roulant, pensez à l’entretenir régulièrement. Comme tout matériel que vous utilisez dans la vie quotidienne, il faut nettoyer le fauteuil roulant en le dépoussiérant. Vérifiez régulièrement l’état de votre chaise roulante pour éviter tout accident. Vous devez particulièrement vérifier l’état des pneus, comme leur usure excessive, leur étanchéité et la présence de fissures. Pour la sécurité de l’utilisateur, il faut contrôler l’état des boulons et des écrous. Si vous utilisez une chaise pliante, il faut huiler régulièrement le mécanisme de pliage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *