Risques du diabète gestationnel

Chez la mère

Selon le Dr Manjula Anagani, obstétricien et gynécologue des hôpitaux MaxCure à Hyderabad en Inde, les risques pour la mère sont les mêmes que ceux du diabète en dehors de la grossesse : altérations rénales, excès de sucre dans le sang, étourdissements, malaise, malaise, entre autres. Une complication majeure de la maladie peut entraîner un gain de poids excessif et même un avortement précoce.

Pour le bébé

Le diabète gestationnel peut aussi compromettre directement la santé du bébé, avec des conséquences qui peuvent même survenir après l’accouchement. En voici les principales :

  • Macrosomie

Le bébé peut naître avec un poids significativement plus grand que la moyenne, ce qui peut éventuellement entraver un accouchement normal.

  • Malformation et jaunisse

L’enfant peut également présenter des malformations, principalement cardiaques. D’autres problèmes liés au diabète gestationnel sont l’insuffisance pulmonaire et un taux plus élevé d’ictère (mauvais fonctionnement du foie).

  • Hyperglycémie

Le glucose maternel traverse le placenta par un mécanisme appelé « diffusion facilitée ». Par conséquent, si la mère souffre d’hyperglycémie, cette dernière peut être transmise au bébé.

  • Problèmes de métabolisme

Il semble également que les enfants de mères atteintes de diabète pendant la grossesse courent un risque plus élevé d’être obèses à l’âge adulte et de développer un diabète ou des troubles métaboliques.

Comment identifier le diabète gestationnel

La femme enceinte doit effectuer tous les examens de grossesse correspondants, essentiels pour identifier si elle court des risques de souffrir de la maladie. Selon les spécialistes, la femme qui a l’intention de tomber enceinte doit avoir un contrôle strict du DMG (diabète gestationnel).

Pourquoi le diabète gestationnel se manifeste-t-il ?

Insuline et sucre sont intimement liés
Insuline et sucre sont intimement liés

Pendant la grossesse, l’organisme utilise l’insuline différemment et les femmes deviennent naturellement plus résistantes à l’insuline afin de fournir plus de glucose au bébé.

Chez certaines femmes enceintes, l’organisme cesse de répondre à l’insuline ou ne produit pas assez d’insuline pour donner le glucose dont elles ont besoin. Lorsque cela se produit, le taux de sucre dans le sang augmente. Et cela cause le diabète gestationnel.

Quelles sont les lignes directrices alimentaires pour le diabète gestationnel ?

Dès qu’une femme reçoit un diagnostic de diabète gestationnel, elle devrait consulter un ou une diététicienne afin d’obtenir des évaluations diététiques qui peuvent réduire le risque.

Le praticien calculera le nombre de glucides nécessaires et enseignera comment les compter. Les recommandations diététiques qui peuvent aider les femmes atteintes de diabète gestationnel à maintenir et à contrôler le taux de sucre dans le sang comprennent :

  • La répartition des repas

Le taux de sucre dans le sang peut trop s’élever si une grande quantité de nourriture est prise à la fois. Il est donc fortement recommandé de diviser les aliments en trois repas et deux collations. Pendant la grossesse, les femmes ont des besoins nutritionnels élevés pour fournir une alimentation équilibrée au bébé. Par conséquent, les femmes enceintes ne devraient pas sauter leurs repas.

  • La bonne quantité d’amidon

Les aliments riches en amidon augmentent la glycémie. Il est donc important de surveiller la quantité d’amidon dans chaque repas. Une tasse d’amidon total par repas est la portion raisonnable pour maintenir les niveaux de glucose et réduire le risque.

  • Les fruits, à limiter

Bien qu’il soit sain de consommer des fruits, ils sont riches en sucres naturels. Une personne atteinte de diabète gestationnel peut consommer une à trois portions de fruits par jour, mais pas toutes à la fois. Une demi-tasse de fruits sera parfaite par exemple. Cependant les fruits en conserve dans du sirop doivent être strictement évités.

  • L’importance du petit-déjeuner

Les fluctuations normales des taux d’hormones rendent difficile le contrôle du taux de sucre dans le sang le matin. Prendre un bon petit déjeuner aide à réguler le taux de sucre dans le sang tout au long de la matinée. La bouillie est l’une des bonnes options car elle libère l’énergie lentement et uniformément. Optez pour un déjeuner qui contient à la fois de l’amidon et des protéines.

  • Une tasse de lait à la fois

Le lait est une source importante de calcium, mais c’est une forme liquide d’hydrate de carbone mais peut augmenter les niveaux de sucre dans le sang. Donc, buvez une tasse de lait à la fois pour éviter une augmentation du taux de sucre.

  • Limitation des sucres, sucreries et jus de fruits
Il faut éviter les sucreries comme les viennoiseries
Il faut éviter les sucreries comme les viennoiseries

Comme lors d’un régime amincissant, éviter le sucre, le miel ou tout autre type de sirop sucré est vraiment important. Ne mangez pas de gâteaux, de biscuits ou d’autres aliments qui contiennent une grande quantité de glucides avec sucres ajoutés, car ils contiennent une grande quantité de matières grasses et très peu d’éléments nutritifs. Évitez tout ce qui contient des sucres ajoutés.

Par ailleurs, le jus de fruit représente une source concentrée d’hydrates de carbone et comme c’est un liquide, il peut rapidement augmenter le taux de sucre dans le sang. Mangez donc des fruits au lieu de les avoir sous forme de jus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *