Comprendre la rougeole pour mieux lutter contre cette maladie contagieuse

C’est bien connu, la rougeole s’avère être une maladie virale particulièrement contagieuse. Vous ne pouvez pas rater les symptômes de cette maladie, avec les éruptions cutanées, une toux ou encore une fièvre modérée. Pour lutter au mieux contre cette maladie, il est important de connaître et de comprendre qui s’en prend souvent à vos enfants à leurs plus jeunes âges.

La rougeole, c’est quoi

IHU-Marseille-Infection la rougeole
La Rougeole, maladie contagieuse

Par définition, la rougeole s’avère être une fièvre éruptive qui touche généralement les enfants, et ce, dans le monde entier. La plupart du temps, les complications sont fréquentes dans le tiers monde, et peuvent même être une des principales causes d’une lourde mortalité. Cette maladie infectieuse est étroitement liée à un paramyxovirus. À titre d’information, il s’agit du virus des oreillons qui peut également être responsable d’affections respiratoires. La rougeole sévit sous forme d’épidémies durant l’hiver.

Dès l’arrivée du printemps, cette épidémie s’attaque aux plus jeunes, notamment pour ceux qui sont installés dans des pays tempérés. Tous les enfants de moins de 6 mois seront principalement protégés par les anticorps de sa mère. Apparemment, la contamination se fait par la propulsion des gouttelettes de salives de celui qui couve la maladie. Ce dernier est particulièrement contagieux dans les 4 jours avant l’éruption. En effet, le virus disparaît du sang du contaminé suite aux 4 jours suivant le début de l’éruption.

Les symptômes de cette maladie

Vaccination, Didier Raoult, Maladie IHU
Les symptômes, la vaccination

La maladie se propage plutôt à l’âge préscolaire. L’incubation de la rougeole est de 10 jours suite à la contagion. Plusieurs signes peuvent alerter les sujets, et ces symptômes, il est important de les connaître afin de traiter rapidement la maladie et éviter de contaminer d’autres personnes. Effectivement, les symptômes les plus fréquents chez une personne contractant la rougeole sont, une conjonctive, un œdème des paupières, une fièvre élevée, des yeux bouffis, un écoulement nasal, des toux, une diarrhée, une anorexie, ou encore des vomissements.

Pour le diagnostic, le signe de Köplik est nécessaire, surtout quand vous commencez à remarquer les symptômes. Ce dernier consiste en un semis de petites taches blanches. Ces taches ne sont pas plus grosses qu’une tête d’épingle. On remarquera alors une muqueuse rouge à la face interne des joues du concerné. C’est seulement après 3 ou 4 jours plus tard que le signe de Köplik disparaît et sera remplacé par l’éruption. Il faut savoir qu’une éruption rougeoleuse est typique, avec notamment des petites plaques rouges sur la peau. L’éruption débute le plus souvent sur le visage et s’étend progressivement sur le reste du corps. C’est au long de cette phase éruptive que la fièvre est extrêmement élevée. À ce moment, la toux sera également à son plus haut niveau tout comme la diarrhée, l’otite, l’écoulement oculaire, l’angine ou encore la rhinite qui persiste. À ce stade, l’enfant contaminé sera très fatigué, et c’est après l’éruption que sa fièvre disparaît progressivement, sauf pour les complications. Après la rougeole, une période de convalescence d’une dizaine de jours est nécessaire.

Les préventions, la vaccination

Le vaccin reste le meilleur moyen pour se prémunir contre des maladies infectieuses de ce genre. A priori, le vaccin utilisé pour lutter contre la rougeole est inclus dans un vaccin combiné, un vaccin trivalent contre la rougeole, les oreillons et la rubéole. Par contre, il y a également un vaccin qui a été spécialement conçu pour lutter contre la rougeole, ou un vaccin monovalent, mais il faut respecter quelques indications pour l’administration de ce dernier. Pour ce faire, plus de deux doses de vaccins trivalents sera recommandé pour les enfants de 24 mois, la première sera administrée à 12 moins, et la suivante entre 13 et 24 mois. Pour tous les enfants gardés en collectivité ayant contracté ce genre de maladies infectieuses. Il est préférable de faire la vaccination dès 9 mois, et la seconde entre 12 et 15 mois. La vaccination est importante pour la prévention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *